ACTUALITES - France & Étranger

Taxe carbone : à quoi s'attendre?

1
Réagir
Actualités - par

Actualités France - France - Relevés
Crédit : la chaîne météo
Le Gouvernement étudie une nouvelle forme de " contribution climat énergie ", appelée " taxe carbone". La taxation des énergies polluantes aurait pour obejctif de privilégier les énergies Vertes et pourrait figurer dans le plan de Finance 2014. Explications.

Déjà mise en place en 2009 sous le Gouvernement Sarkozy, à, l'époque du Grenelle de l'Environnement, la " taxe carbone " a été abandonnée. Elle pourrait être remise au gout du jour par l'actuel Gouvernement dans le cadre du futur plan de Finance 2014.


Une taxe, mais pas un impôt


La nuance est importante : la " contribution climat énergie " vise à taxer les émissions de CO2 dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. A ce sujet, les quotas de CO2 font l'objet d'une cotation à la Bourse entre les pays signataires du protocole de Kyoto, mais en l'occurence, l'objet de la " taxe carbone 2014 " du Gouvernement Hollande serait de taxer en France l'équivalent CO2 produit par les énergies et les combustibles polluants.


Pollueurs = payeurs ?


Ce serait un peu l'idée. Le principe serait d'appliquer cette taxe sur les producteurs et distributeurs d'énergies et de combustibles riches en émissions de gaz à effet de serre (les GES), de façon à orienter tout le monde vers la production et / ou l'utilisation d'énergies vertes, moins polluantes. C'est la raison pour laquelle le Gouvernement affirme qu'il ne s'agirait pas d'un impôt pour les ménages, mais d'une taxation à la source. C'est la thématique de la "transition énergétique". Les émissions de CO2 seraient donc pénalisées, à l'instar de nombreux pays européens (taxe s'élevant progressivement de 7 euros / tonne de CO2 à plus de 20 euros / tonnes de CO2 à l'horizon 2020).


Au final, les ménages
ne seraient pas concernés. Les entreprises pourraient, quant à elles, payer cette taxe sous forme d'une contribution à l'effort d'emploi, qui reste à définir. Quant aux firmes productrices et distributrices de combustibles polluants, elles pourraient être tenter de répercurter ces taxes et amendes sur les prix des carburants, par exemple, qui pourraient repartir à la hausse si le projet était défintivement retenu courant de ce mois de septembre. A suivre...

  • 0% played
  • Actualités France - France - Climat
    Crédit : la chaîne météo
  • Actualités France - France - Climat
    Crédit : la chaîne météo
    Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
    Réagir
     
    Michelin 1 31/08/2013
    L'idée (écologiquement parlant) est evidemment excellente (taxer le plus possible les énergies les plus polluantes et dévastatrices de climat qui existent) mais de toute facon il ne faut pas se faire d'illusions , que le projet soit retenu ou non les prix du carburant augmenteront de plus en plus au fil des années (jusqu'à devenir hors de prix pour la moyenne des ménages) par la cause suivante : Raréfaction progressive des réserves pétrolières mondiales. D'ou la nécéssité absolue de refléchir à et surtout d'anticiper l'ère de "l'après-pétrole"..
    Signaler ce message à nos modérateurs


    prévisions France

    Carte Meteo France
    Meteo France Temperature
    sam
    21
    matin
    SERVICES PARTENAIRES

    C'ÉTAIT IL Y A UN AN

    • Demain : ensoleillé après les gelées
    • Ce week-end : plus de soleil au sud
    • Aujourd'hui : la matinée la plus froide de la semaine
    • Neige sur les massifs de l'est : vos photos sur La Chaîne Météo
    • Demain : la matinée la plus froide de la semaine
    SERVICES PARTENAIRES
    En continuant à naviguer sur notre site La Chaîne Météo, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques
    et de vous faire bénéficier de fonctionnalités et offres commerciales personnalisées. En savoir plus / paramétrer
    J'ACCEPTE

    --title--
    --content--