ACTUALITES - France & Étranger

Orages et foudre : vers une année record?

Actualités - Mise à jour le mercredi 06 juin 2012 par La Chaîne Météo

Réagir
4
Une saison orageuse précoce et virulente


Alors qu'une nouvelle vague orageuse traverse la France ce week-end, rappelons que la saison des orages à démarré sur les chapeaux de roue cette année en France. Après un mois de mars remarquablement sec et chaud, le temps est devenu rapidement instable dès le début avril, notamment autour du 6 avril où plus de 6000 impacts de foudre avaient caractérisé cette première offensive.



Des orages d'air froid, électriques et grêligènes


Le temps instable qui a marqué le mois d'avril et une partie du mois de mai était surtout du à des descentes d'air froid sur la France, expliquant le ressenti plutôt maussade de ce printemps. Les orages associés étaient alors liés à des "gouttes froides " (masses d'air froid en altitude, s'instabilisant avec le réchauffement des basses couches de l'atmosphère). Ainsi, les courants ascendants et descendants de l'air au sein des nuages d'orages ( les Cumulo-Nimbus ) génèrent des charges électriques intenses à l'origine des éclairs nuages / sols (foudre) et intranuageux.


De même, le sommet des Cumulo-Nimbus s'élevant de 8000 à 13 000 m d'altitude, où la température est proche de -40°C, une grande partie du nuage est composée de glace, facteur déclencheur des nombreuses chutes de grêle que l'on a pu observer.



Un nombre d'impacts de foudre déjà proche des records


En cette fin mai 2012, 154 000 impacts de foudre avaient déjà frappé le territoire métropolitain. Ce chiffre est amené à augmenter en raison du maintien d'un temps orageux. On devrait se rapprocher des années records 1993 et 2007, où les premiers semestres de ces années avaient comptabilisé respectivement 310 000 et 240 000 impacts de foudre.

1993 avait été une année extrêmement orageuse avec de puissantes cellules en juillet et aout; 2007 présentait un scénario très différent, avec une saison précoce et active, s'interrompant brutalement en aout en raison de l'établissement d'un temps frais.

Ces dernières années sont assez contrastées en terme de foudroiement : on avait relevé seulement 430 000 impacts sur toute l'année 2011, 367 000 impacts en 2010 et 515 000 impacts en 2009.


(Source des chiffres : Météorage)

    Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
    Réagir
     
    Neige59
    ha bon??? ben pas dans l'extrème nord de la france alors....

    ZAZA50
    Sur le Nord-Cotentin non plus, comme d'habitude d'ailleurs car nous avons très rarement des orages.
    06/06/2012Signaler

    Michelin 1
    reccord ? Ah bon vous trouvez ?

    Gzav29
    "Une grande partie du nuage est composée de glace" : pas tout à fait exact, l'eau peut rester liquide dans les nuages à température négative (jusque vers -40°C). C'est d'ailleurs la coexistence des 2 phases (glace et eau en surfusion) associée aux turbulences du cumulonimbus qui permet à la grêle de se former.

    SERVICES PARTENAIRES
    SERVICES PARTENAIRES

    C'ÉTAIT IL Y A UN AN

    SERVICES PARTENAIRES
    SERVICES PARTENAIRES