ACTUALITES - France & Étranger

Phénomène météo : les Saints de glace sont-ils à craindre cette année ?

Actualités - Publiée le vendredi 11 mai 2012 par La Chaîne Météo

Pourquoi dit-on qu’il faut attendre que les Saints de glace soient passés avant d’effectuer ses plantations ? Issus d’une

Réagir
4
Reporters - Saint-Marcel-Bel-Accueil 38080 - Neige
Crédit : Jean-Claude MENNERON

Pourquoi dit-on qu’il faut attendre que les Saints de glace soient passés avant d’effectuer ses plantations ?


Issus d’une vieille croyance populaire européenne du deuxième millénaire, les Saints de glace sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 et 25 mai. Les agriculteurs des régions du Nord de la Méditerranée imploraient Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais de protéger les plantations de la baisse de température et du gel qui survenaient généralement à cette époque. Il pouvait en effet arriver que les récoltes subissent un gel destructeur, survenant de manière plus ou moins brutale, dans les zones montagneuses jusqu’à fin mai.


Saint-Mamert, évêque de Vienne ayant officié en Dauphiné en 474 est célébré le 11 mai, Saint Pancrace, martyr à Rome décédé à 14 ans en 304 est célébré le 12 mai et Saint Servais, évêque de Tongres en 384 est célébré le 13 mai. Plus éloigné dans le calendrier, Saint Urbain pape en 230 se célèbre le 25 mai. Au delà de cette période, à partir du 26 mai, on considère généralement que les jardiniers peuvent commencer à semer et planter sans craindre un coup de froid fatal.


De là découle toute une série de proverbes et dictons régionaux tels que « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace », « quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. », « quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré » ou encore « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver ».


Si les noms des fêtes dans le calendrier ne correspondent pas à ceux des Saints, c’est parce qu’en 1960, l’Eglise catholique a considéré que cette croyance était trop ancrée dans le paganisme, c’est à dire le culte de plusieurs dieux ou esprits. Elle a donc tout simplement remplacé le nom des Saints de glace par d’autres saints sans lien avec cette croyance.


Le gel des Saints de glace est-il toujours d’actualité à notre époque ?


Cette légende prend sa source au début du deuxième millénaire alors que la mini-vague de froid printanier apparaissait réellement au cours du mois de mai dans certaines régions du monde. Les populations du Nord de la Méditerranée avaient observé une chute des températures nocturnes et matinales une fois tous les deux ans à cette époque.
Les astrophysiciens expliquent l’origine de cette croyance par le fait que vers mi-mars l’orbite de la Terre traverse une zone de l’espace chargée de poussières (constituées de résidus de planètes) qui représente un obstacle aux rayons du soleil. Les effets du soleil sur la Terre seraient alors diminués, ce qui conduirait à une baisse significative des températures.


De nos jours, il semblerait que celle-ci ait été avancée d’au moins un mois, plutôt dans le courant du mois de mars. Il n’est pourtant pas impossible qu’une vague de froid se produise au mois de mai. En effet, des courants froids venus des hautes latitudes envahissent parfois la France. Ils engendrent une baisse marquée des températures. Sous un ciel dégagé et sans vent, des gelées tardives peuvent alors se développer.

La légende des Saints de Glace a donc bien un fond de vérité, même si les observations basées sur les dernières années tendent à montrer que le mois de mai s’avère être de moins en moins une période à risque pour les plantations.

Cette année : les Saints de Glace au rendez-vous ?

Ces prochains jours, les Saints de Glace seront réeellement un peu d'actualité, puisque l'on attend un net rafraichissement pour ce week-end avec le retour de l'anticyclone. La matinée la plus froide sera dimanche, avec des températures minimales s'abaissant entre 0°C et +3° au nord de la Loire : de petites gelées (entre 0° et -2°) seront donc possibles dans le nord-est et les bocages normands, ainsi que dans les campagnes franciliennes. Rentrez les petites plantes qui craignent le gel !


  • Reporters - Sondernach 68380 - Froid
    Crédit : theo graff

Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
Réagir
 

prévisions France

sam
25
matin
SERVICES PARTENAIRES
SERVICES PARTENAIRES

C'ÉTAIT IL Y A UN AN

SERVICES PARTENAIRES
SERVICES PARTENAIRES