Un mois d'avril sous la pluie, mais des températures de saison !
0
0
ACTUALITES - France & Étranger

Un mois d'avril sous la pluie, mais des températures de saison !

Actualités - Publiée le samedi 05 mai 2012 par La Chaîne Météo

Une instabilité persistante En avril, la France est demeurée sous l'influence de conditions dépressionnaires liées

Réagir
12
Actualités France - France
Crédit : lachaînemétéo
Une instabilité persistante

En avril, la France est demeurée sous l'influence de conditions dépressionnaires liées à une activité fortement perturbée étendue de l'Atlantique nord à l'Europe centrale. Pluies, vents, giboulées, chutes de grêle, neige abondante en montagne ont été au programme.


Une pression moyenne de 1005 hPa

Ces conditions dépressionnaires se sont traduites par une pression moyenne, à l'échelle de la France, de 1005 hPa en avril alors qu'en mars, la pression moyenne s'établissait à 1025 hPa. On mesure donc bien à cette différence de pression le changement de temps qui est intervenu depuis fin mars...


Des températures inférieures à celles du mois de mars !


La température moyenne, toujours à l'échelle de la France, a été inférieure à celle mesurée au mois de mars. Le déficit atteint -1°C dans le sud-ouest. Le mois de mars a été, il faut le rappeler exceptionnellement doux avec un excédent de température de +3°C par rapport à la moyenne et figure parmi les plus chauds depuis ces 50 dernières années.


Un ensoleillement très déficitaire


Avec moins de 130 heures d'ensoleillement relevés en moyenne, toujours à l'échelle de la France au mois d'avril, on est loin des 200 heures d'ensoleillement moyen du mois de mars alors que la la durée du jour a augmenté très rapidement !
Cette faiblesse d'ensoleillement est à mettre en relation avec un mois de mars exceptionnellement ensoleillé. Par exemple, à Lyon, Bordeaux, Paris, Toulouse, Strasbourg, on a mesuré près de 250 heures d'ensoleillement contre moins de 150 heures en avril.


Des pluies excédentaires dans le sud

Après un hiver et un mois de mars très secs, la tendance s'est totalement inversée en avril. Les cumuls de pluies sont importants, plus particulièrement au sud d'une ligne Bordeaux/Lyon. On relève 237 mm à Biarritz (contre 34 mm pour la totalité du mois de mars) 188 mm à Chambéry (contre 23 mm), 119 mm à Lyon (33 mm en mars), 179 mm à Bordeaux (31 mm en mars), 129 mm à Nice (contre 17 le mois précédent), 62 mm à Toulouse (21 mm en mars).

En Aquitaine et sur le Var et les Alpes Maritimes, le cumuls des pluies recueillis ont été entre 2 et fois supérieurs à un mois d'avril "normal". Certaines villes du sud-ouest ont même connu un mois d'avril historiquement arrosé !


Un enneigement moyen exceptionnel en montagne à la mi-avril

Après un mois de mars très sec et très doux, d'abondantes chutes de neige se sont produites. Dans le nord des Alpes, on relevait le 25 avril des hauteurs de neige très conséquentes au-dessus de 1800 mètres (massif de Belledonne au-dessus de Grenoble notamment). Dans le Massif-Central, on a mesuré plus d'1 mètre 80 au sommet du Sancy (1886 mètres d'altitude) et près de 30 cm à 1400 mètres d'altitude. Dans le massif du Pilat, l'épisode mauvais temps du 21 et 22 avril dernier a donné lieu à une épaisseur d'1 mètre à 1200 mètres d'altitude. Dans les Pyrénées également la couche de neige moyenne à 1800 mètres d'altitude atteint 30 cm.


Chaleur record et tempête en fin de mois au Sud-est

De jeudi à samedi, l'est de la France a été envahi par de l'air d'origine saharienne ; en conséquence, les températures ont atteint un niveau record du côté de Grenoble et Strasbourg. On a en effet relevé 30°C sur les villes citées.
Dans le même temps, le dernier week-end du mois d'avril a été marqué par une véritable tempête dans le sud-est du pays. On a enregistré une rafale à 194 km/h à 2000 m d'altitude à Villard-de-Lans (38), 140 km/h à Chamonix et 120 km/h sur le plateau du Vercors. Ailleurs, les rafales les plus fortes ont atteint plus de 110 km/h, comme à Millau, Mende, Rodez et Saint-Etienne..



Atténuation de la sécheresse

Les fortes pluies tombées en avril ont profité aux sols et aux sous-sols qui depuis l'automne dernier se trouvaient en situation de sécheresse. Et comme les pluies survenues en avril se sont produites avec des températures fraîches, cela a limité l'évapo-transpiration, ce qui a logiquement profité aux cultures.


Retrouvez toutes les prévisions heure par heure sur votre commune par téléphone au 3201*
  • Actualités France - France
    Crédit : lachaînemétéo
  • Actualités France - France
    Crédit : lachaînemétéo
    Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
    Réagir
     

    prévisions France

    ven
    28
    soir
    SERVICES PARTENAIRES
    SERVICES PARTENAIRES

    C'ÉTAIT IL Y A UN AN

    SERVICES PARTENAIRES
    SERVICES PARTENAIRES