ACTUALITES - France & Étranger

Sécheresse : débit inquiétant pour la Garonne !

0
Réagir
Actualités - par

Reporters - Marsillargues 34590 - Chaleur
Crédit : Longo Christian

Avec la mise en application des premiers arrêtés de restriction d’eau dés le mois de juillet, les Pyrénées font parti des zones de France les plus touchées par la sécheresse 2009. Une situation particulièrement critique pour le fleuve de la Garonne qui a connu son débit le plus bas jamais enregistré.

Une situation exceptionnellement longue



Marc Abadie, directeur de l’Agence de l’Eau Adour-Garonne explique qu’«à cette période là de l’année, cela fait longtemps que personne n’avait vu ça. Les 15 derniers jours, la situation était telle qu’on risquait de ne plus avoir de réserves. Dans mon équipe, personne n’a connaissance d’avoir déjà été confronté à une telle situation en septembre-octobre. On a déjà connu un temps plus sec certains étés, mais c’est la période et la durée qui sont exceptionnelles.
Sur Toulouse, il est tombé moitié moins d’eau ces trois derniers mois que les autres années, seulement 70 mm, alors que ça devrait tourner autour de 140. Le débit de la Garonne était descendu à moins de 40 mètres cube par seconde il y a quelques jours, sachant que le débit normal est de 48.»


Des causes météo variées et des conséquences imprévisibles


Malgré les mesures de prévention auxquelles se sont ajoutées les nombreux arrêtés de restriction, plusieurs paramètres météo ont aggravé la situation à un niveau que personne n’avait prévu : « il faut savoir qu’à Toulouse le 6 octobre, nous avions 30°. C’est presque record à cette période et la nuit les températures descendaient à peine. De plus, le vent d’Autan soufflait fort et asséchait l’atmosphère. Ce sont toutes ces conditions réunies sur une longue période qui ont créé cette situation exceptionnelle. Ce n’était pas une sécheresse aussi violente que celle de 2003, mais ça a été très long » précise le directeur.


L’ écosystème et la population vont-ils faire les frais de cette sécheresse anormalement longue ? « Il est encore trop tôt pour évaluer les conséquences de cette sécheresse. Heureusement nous avions un potentiel de réserves supérieur aux années précédentes.
Nous avons pris des mesures pendant la situation et des mesures préventives avec EDF. Nous avons effectués des lâchés, c’est-à-dire qu’on a lâché de l’eau qu’on avait réservé en guise de prévention. Cette eau ré-alimente la Garonne et permet à l’écosystème de survivre, en particulier les saumons. Mais notre inquiétude majeure, c’est l’atteinte de l’eau potable. Heureusement, on en était encore loin cette année. Il faut savoir que la qualité de l’eau varie aussi en fonction du débit. Plus il y a d’eau, plus la pollution se dilue. A l’inverse, si le niveau baisse, la pollution reste concentrée ».




Un retour à la normale ces jours-ci ?


« La situation s’est améliorée avec les pluies de ce week-end. Hier on est revenu juste en dessous du débit normal, à 47. Aujourd’hui, je viens d’apprendre que c’est à 52. Mais une situation anticyclonique est prévue pour la semaine prochaine, espérons que l’on ne repasse pas en dessous, mais je reste confiant » explique Marc Abadie.


La pluie tombera-t-elle chez vous ? Pour le savoir, un seul numéro de téléphone, le 3201.


Retrouvez les prévisions météo pour votre ville, par téléphone, au 3201*
Réagir
 

prévisions Haute-Garonne

SERVICES PARTENAIRES

C'ÉTAIT IL Y A UN AN

  • Prochain week-end : fortes chaleurs avant les orages
  • Canicule cette semaine : quels risques ?
  • Demain : retour du beau temps chaud
  • Cette semaine : très fortes chaleurs
  • Aujourd'hui : amélioration
SERVICES PARTENAIRES






En continuant à naviguer sur notre site La Chaîne Météo, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques
et de vous faire bénéficier de fonctionnalités et offres commerciales personnalisées. En savoir plus / paramétrer
J'ACCEPTE

--title--
--content--